Les droits des patients Accueil CCDH

Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques
sous contrainte

solution

CCDH a récolté une liste de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire la déclaration

psychotrope

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !






Campagne du gouvernement pour dire stop aux somnifères


Suite à une alerte de la Haute Autorité de Santé sur la consommation abusive des somnifères, la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme organise une manifestation le samedi 6 octobre 2012 à Paris pour dénoncer les dangers des drogues psychiatriques.


La Haute Autorité de Santé (HAS) et l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) viennent d'annoncer une campagne d'information visant à diminuer les prescriptions trop systématiques et délétères des somnifères aux personnes âgées.

D'après les documents fournis par ces autorités, la France est le premier pays consommateur de somnifères, un chiffre 3 à 5 fois plus important que les pays voisins européens. La consommation est particulièrement élevée et banalisée chez les personnes âgées.

Les prescriptions trop faciles et trop récurrentes de ce type de médicaments sont dénoncées. La HAS sensibilise sur le sommeil plus problématique et instable à partir d'un certain âge, chose tout à fait normale. Il existe plusieurs méthodes simples et naturelles pour améliorer cela. Les médicaments psychiatriques ne sont pas une solution car ils peuvent entraîner une dépendance et de graves effets secondaires : chute, risque d'accidents, troubles de la mémoire ou de l'attention, etc.

De plus, les prescriptions de somnifères sont souvent faites hors indications. Alors que le traitement devrait être prescrit pour une durée de 4 semaines maximum, certaines personnes en consomment pendant de nombreuses années. Il existe également des risques d'interaction avec les autres traitements que les personnes âgées pourraient prendre.

Cette campagne d'information sensibilisera les professionnels de santé ainsi que les consommateurs. La Haute Autorité de Santé recommande également aux usagers de voir leur médecin pour arrêter les somnifères. Il est écrit dans leur rapport : « En ne subissant plus les effets secondaires du médicament, les personnes âgées gagnent en qualité de vie et en autonomie. »

Depuis plus de 35 ans la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce les dangers des drogues psychiatriques, ainsi que les abus commis dans ce domaine. L'association est contactée chaque jour par de nombreuses victimes.

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 595 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

signer

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Soutenez l'association

Devenez membre

association

Abonnez-vous au Déchaîné

Le Déchaîné n°9

Téléchargez les précédents numéros :





CCDH est aussi sur: