Les droits des patients Accueil CCDH

Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques
sous contrainte

solution

CCDH a récolté une liste de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire la déclaration

psychotrope

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !






Deux psychiatres de Sainte-Anne condamnés !


Deux psychiatres, chefs de service à l'hôpital Sainte-Anne, ont été condamnés
pour inhumanité et non respect de la dignité des patients.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera le samedi 4
février 2012 à Paris pour dénoncer les nombreux abus existants dans les hôpitaux psychiatriques.


Deux psychiatres, chefs de service à l'hôpital Sainte-Anne, ont été sanctionnés par la chambre disciplinaire du Conseil Régional de l'Ordre des médecins d'Ile-de-France pour manquements au Code de déontologie médicale.
La condamnation fait suite à la diffusion sur Arte en 2010 d'un documentaire sur l'hôpital Sainte-Anne, filmé dans les services des deux psychiatres en question. Ce documentaire révélait l'inhumanité des conditions de traitements des patients.
Ces deux psychiatres, dont l'un était le président de la commission médicale d'établissement de l'hôpital Sainte-Anne, ont été interdits d'exercer pendant un an pour l'un et pendant trois mois
pour l'autre.

En tant qu'association, nous constatons beaucoup d'abus au sein d'institutions psychiatriques.
Les personnes internées sous contrainte sont souvent soumises à des traitements barbares.

Les électrochocs existent toujours aujourd'hui. Ils ont été rebaptisés « sismothérapie » mais leur fonctionnement reste le même. Un courant électrique pouvant aller jusqu'à 200 volts est envoyé directement dans le cerveau du patient. Les effets secondaires sont l'amnésie, l'épilepsie ou encore la confusion.
Les chambres d'isolement sont des pièces de quelques mètres carré où le patient est enfermé pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours, et n'a pas la possibilité d'en sortir.
Des contentions sont également utilisées pour maintenir les patients sur leur lit. Ils peuvent être attachés aux poignets, chevilles et bassin pendant des heures d'affilées.
Tout ceci est sans compter bien sûr les doses massives de médicaments administrés de force, rendant les personnes amorphes et incapable de réagir.

Comment les psychiatres peuvent-ils prétendre soigner qui que ce soit avec ces traitements brutaux et inhumains ? Il est alarmant de constater que ces traitements barbares sont toujours en application de nos jours.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme, luttant depuis 1974 en France pour dénoncer les abus psychiatriques, reçoit régulièrement des témoignages choquants de personnes internées. Ces crimes doivent être punis pour que les Droits de l'Homme puisse être respectés dans le milieu psychiatrique.

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 1657 fois

Communiqués de presse | Spots d'information | DVD de la CCDH | Clips engagés



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

signer

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Soutenez l'association

Devenez membre

association

Abonnez-vous au Déchaîné

Le Déchaîné n°9

Téléchargez les précédents numéros :





CCDH est aussi sur: