Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques

sous contrainte

CCDH a récolté une liste

de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire

la déclaration

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !







Un enfant assassiné à la Ritaline


Un enfant de 5 ans a été empoisonné à la Ritaline par ses parents. Ces derniers ont été condamnés à la peine maximale.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera le samedi 15 octobre 2011 à Paris pour dénoncer les dangers des traitements psychiatriques pour les enfants.



Un enfant assassiné à la Ritaline
Des parents en Belgique viennent d'être condamnés pour avoir empoisonné leur fils de 5 ans à la Ritaline. La mère lui avait donné en toute connaissance de cause une dose mortelle de ce médicament, après s'être renseignée sur internet. Le petit garçon est décédé quelques heures après l'empoisonnement.
Les parents ont été condamnés à la peine maximale : prison à perpétuité pour la mère, et 30 ans de prison pour le beau père reconnu coupable de complicité.

La Ritaline avait été prescrite à l'enfant pour soigner son soi-disant trouble de l'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA). Pourtant ce médicament est indiqué pour les enfants de plus de 6 ans. Ainsi la prescription abusive de cette drogue a fait office d'arme de crime pour les parents.

La Ritaline est une drogue légale puissante et dangereuse. Malgré ses nombreuses prescriptions, ce médicament est susceptible d'entraîner entre autre des manifestations d'angoisse, des états dépressifs, des hallucinations, des psychoses, des comportements et des idées suicidaires.

D'après les estimations, entre 5 et 10 % des enfants sont concernés par le THADA, et sont donc susceptibles de prendre de la Ritaline. (Source : www.tdah-france.fr)

Il est alarmant de constater que des milliers d'enfants dans notre pays consomment cette drogue, et peuvent être sujets à de graves effets secondaires. Nous devons préserver les prochaines générations de ce traitement nocif.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce les abus psychiatriques depuis plus de 35 en France. L'association est contactée par de nombreuses victimes des traitements psychiatriques chaque semaine.

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr


Mercredi 12 Octobre 2011
La CCDH
Lu 813 fois



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Devenez membre

Soutenez l'association

Cotisation annuelle: 50€


Montrez-les à vos collègues de travail et aux membres de votre famille pour les mettre en garde contre les traitements nuisibles de la psychiatrie.

Il vous fournit non seulement les outils dont vous avez besoin pour expliquer le problème des drogues psychotropes, mais vous montre également ce qui peut être fait à ce sujet.


Abonnez-vous au Déchaîné

CCDH est sur les réseaux sociaux
Facebook
YouTube