Les droits des patients Accueil CCDH

Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques
sous contrainte

solution

CCDH a récolté une liste de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire la déclaration

psychotrope

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !






Un rapport de l'IGAS révèle des abus en psychiatrie


L'IGAS vient de rendre public son rapport dénonçant les conditions d'hospitalisations dans plusieurs établissements psychiatriques.
Le projet de loi facilitant les internements sous contrainte risque d'aggraver cette situation déjà inadmissible. Cette loi vient d'être votée à l'Assemblée Nationale et sera prochainement rééxaminée au Sénat.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera sur la Place d'Italie à Paris, le samedi 4 juin 2011 de 16h à 17h30 pour dénoncer cette loi liberticide.


Un rapport de l'IGAS révèle des abus en psychiatrie
L'Inspection Générale des Affaires Sociales vient de publier un rapport sur les hospitalisations psychiatriques. Des inspections ont été effectuées dans plusieurs établissements de France.
Des traitements abusifs et odieux ont ainsi pu être révélés.

En 2007, en outre mer, un autiste de 11 ans a été placé dans une cage en psychiatrie, après avoir été violé et brutalisé.
La semaine dernière, à l'hôpital de la Conception à Marseille, un enfant de 9 ans a été placé pendant une semaine dans une chambre d'isolement de quelques mètres carrés.

Ces faits divers témoignent de mauvaises conditions existantes en psychiatrie.
De nombreux traitements destructeurs sont administrés en psychiatrie : forte doses de médicaments, séances d'électrochocs, camisole, isolement, etc.
Ce sont des moyens de contrôle, souvent utilisés à tort et abusivement.

Ces traitements psychiatriques sont dangereux pour les patients, ils peuvent entraîner de graves effets secondaires tels que la violence, l'agressivité, les hallucinations, les suicides, les comas, etc.

Ainsi, les agressions commises en psychiatrie ne sont pas toujours dues aux pathologies, mais aux traitements eux-même.

Le projet de loi sur la psychiatrie risque d'aggraver cette situation. Les procédures d'hospitalisation sous contrainte pourront être facilitées. Un seul psychiatre aura le pouvoir d'interner un citoyen sans consentement, l'accord de la famille ne sera plus nécessaire.
Des soins psychiatriques à domicile pourraient également être mis en place. N'importe quel citoyen pourra être contraint de prendre des drogues psychiatriques chez lui. S'il refuse un traitement, il sera alors interné.

Cette loi représente une menace pour nos libertés. La contrainte pourra facilement s'instaurer dans notre société, tandis que nos droits fondamentaux pourront être bafoués.
De plus, le nombre de personnes traitées par la psychiatrie risque de considérablement augmenter. La violence, les homicides ou les viols risquent d'accroître.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme se bat depuis plus de 35 ans en France pour dénoncer les abus en psychiatrie.
Pour plus d'informations, visitez le site de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70, ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Jeudi 2 Juin 2011
Lu 833 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

signer

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Soutenez l'association

Devenez membre

association

Abonnez-vous au Déchaîné

Le Déchaîné n°9

Téléchargez les précédents numéros :





CCDH est aussi sur: