Les droits des patients Accueil CCDH

Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques
sous contrainte

solution

CCDH a récolté une liste de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire la déclaration

psychotrope

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !






Vœux de la HAS exaucés ! Baisse du taux de remboursement des benzodiazépines car elles sont peu efficaces et dangereuses



Depuis le 1er décembre 2014, 10 benzodiazépines (médicament utilisé principalement dans le traitement de l'anxiété et de l'insomnie) ne sont plus remboursées qu'à 15% au lieu de 65% auparavant. L'annonce est parue au Journal Officiel le 14 novembre publiant la liste des médicaments concernés, à savoir : Havlane, Imovane, Lormetazepam, Mogadon, Noctamide, Normison, Nuctalon, Stilnox, Zolpidem, Zopiclone.

 

Cette mesure avait été demandée par la Haute Autorité de Santé suite au rapport de la commission de transparence, jugeant ces médicaments peu efficaces pour des risques trop importants.

 

Voici quelques effets secondaires des benzodiazépines : dépendance, amnésie, troubles du comportement, hallucination, confusion, chutes, hépatites, etc.

 

Les statistiques sont d'autant plus alarmantes : plus de 130 millions de boîtes de benzodiazépines ont été vendues en France en 2012, entraînant ainsi des centaines de millions d'euros en remboursement par l'Assurance Maladie.

 

La France est l'un des pays les plus consommateurs de somnifères au monde.

 

Il en va de même pour les autres classes de psychotropes, pouvant également entraîner une dépendance et de grave effets secondaires. Les consommateurs ne sont malheureusement pas avertis de ces dangers.

 

En tant qu'association luttant contre les abus psychiatriques depuis 40 ans, la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme soutient l'initiative de la Haute Autorité de Santé pouvant amener à une baisse de consommation de ces « médicaments » dangereux. Mais la CCDH encourage les autorités sanitaires à enquêter sur les autres types de psychotropes et de prendre des mesures similaires de manière à sauver le plus grand nombre.
 

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr. 




Lundi 22 Décembre 2014
Lu 755 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

signer

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Soutenez l'association

Devenez membre

association

Abonnez-vous au Déchaîné

Le Déchaîné n°9

Téléchargez les précédents numéros :





CCDH est aussi sur: