CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






10 psychotropes surveillés par l'AFSSAPS


L’AFSSAPS vient de rendre publique la liste des 77 médicaments actuellement sous haute surveillance. De nombreux médicaments psychiatriques y sont présents, dont le psychostimulant Ritaline.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organise une manifestation à Paris le samedi 5 février 2011 de 14h à 15h sur la Place Edmond Michelet (en face du Centre Pompidou) pour dénoncer les dangers des drogues psychiatriques.
L’association demande à ce que ces psychotropes dangereux soient retirés du marché.


Depuis le scandale du Mediator, le gouvernement français commence à remettre en cause l’efficacité de certains médicaments.

Des médicaments aujourd’hui sur le marché, et prescrits à des milliers de citoyens, peuvent représenter de gros risques.

77 médicaments sont actuellement sous haute surveillance de l’agence française des médicaments, l’AFSSAPS. Les effets secondaires de ces médicaments vont être attentivement suivis. Certains de ces médicaments peuvent être prochainement retirés du marché.

Cette liste de 77 médicaments contient une dizaine de psychotropes, parmi lesquelles on trouve le Cymbalta, la Ritaline, le Concerta, le Stablon, le Stilnox, le Valdoxan et le Zypadhera.
Ces médicaments peuvent entraîner des effets secondaires dangereux, voire mortels.

Le Stilnox, par exemple, peut entraîner de l’amnésie, de l’agressivité, ou de la confusion.
Le Valdoxan peut entraîner de l’anxiété et des comportements suicidaires.
Les risques de la Ritaline sont : des psychoses, des hallucinations et des idées suicidaires. Ce dernier médicament est autorisé à être prescrit à des enfants à partir de 6 ans.

La CCDH se réjouie de cette avancée. Pendant des années, des milliers de personnes ont subi les effets secondaires de ces médicaments. L’association demande à ce que ces psychotropes soient retirés du marché.

Pourtant, il existe d’autres drogues psychiatriques qui nécessiteraient une vigilance accrue.

Le Xanax peut entraîner des troubles du comportement, et une modification de la conscience. Le Prozac et le Zoloft, souvent remis en cause dans des actes de tueries, peuvent entraîner des hallucinations, de l’anxiété et du suicide. Il en existe de nombreux autres.

Toutes ces substances doivent être mises sous surveillance.

La CCDH reçoit de nombreux témoignages de personnes victimes des médicaments psychiatriques. L’association fait de nombreuses actions de sensibilisation pour alerter les citoyens des dangers de ces drogues.

Pour plus d'informations, visitez le site de CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous au 01 40 01 09 70, ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Vendredi 4 Février 2011
Lu 2154 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés




Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.