CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH
Actualités

La CCDH publie un guide destiné aux autorités de contrôle en charge du respect de la loi et des droits de l'homme dans les hôpitaux psychiatriques - 27/04/2016

En application de l'article 3222-4 du Code de la Santé publique, les établissements accueillant des personnes hospitalisées sous contrainte devraient être visités sans publicité préalable, au moins une fois par an par le préfet, le juge du tribunal d’instance, le président du tribunal de grande instance, le maire de la commune, et le procureur de la république dans le ressort duquel est situé l’établissement.  Ces visites sont effectuées de manière très irrégulière. CCDH a pu le vérifier grâce aux registres tenus par les hôpitaux, où figurent les signatures des autorités de contrôle visitant l'établissement.   Depuis la mise en application de la réforme de septembre 2013, désormais, les députés et sénateurs ainsi que les parlementaires européens sont autorisés à...

Le psychiatre Radovan Karadzic condamné à 40 ans de prison pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité par le tribunal des crimes de guerre des Nations Unies - 25/04/2016

Le psychiatre Radovan Karadzic condamné à 40 ans de prison pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité par le tribunal des crimes de guerre des Nations Unies L’ancien président de la République serbe de Bosnie et psychiatre Radovan Karadzic a été reconnu coupable de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité par un tribunal des crimes de guerre des Nations Unies et condamné à 40 ans de prison. La Commission des citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) se joint à Médecins pour les droits de l’Homme (PHR) pour saluer la décision historique comme « un jour mémorable pour la justice internationale, mais aussi pour ceux en Bosnie qui ont perdu maris et femmes, frères et sœurs, fils et filles dans une campagne de violence orchestrée ». Le tribunal des...

Qui pilotait le copilote ? - 26/04/2016

Suite au crash du vol 4U9525 de la compagnie Germanwings, le 24 mars 2015 dans les Alpes, le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA), a publié son rapport final le 13 mars 2016 à Paris. Ce rapport met en évidence l'incompatibilité entre "les médicaments antidépresseurs et l'aptitude au vol". Vous pouvez lire l'intégralité de ce rapport en cliquant sur ce lien :  https://www.bea.aero/uploads/tx_elyextendttnews/BEA2015-0125-LR_07.pdf La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH) a réalisé une brochure : Crash du vol Germanwings 9525 – Qui pilotait le copilote ? montrant l’implication de la psychiatrie et le rôle direct des psychotropes dans cette catastrophe. Andreas Lubitz, le copilote, s’était en effet vu prescrire par des...

Who was piloting the co-pilot? - 26/04/2016

Following the crash of Germanwings flight 4U9525, on 24th March 2015 in the Alps, the Bureau d'Enquêtes et d'Analyses for civil aviation safety (BEA), published its final report on 13th March 2016 in Paris: https://www.bea.aero/uploads/tx_elydbrapports/BEA2015-0125.en-LR.pdf  ).   This report highlights the incompatibility between “antidepressant medicine and fitness for flight”.     The Citizens Commission on Human Rights (CCDH) has produced this brochure showing the involvement of psychiatry and the direct role of psychotropic drugs in this catastrophe. Psychiatric doctors prescribed Andreas Lubitz, the copilot, several psychotropic drugs that are totally incompatible with flying a plane.   As you read this brochure, you will discover that the...

Les asiles psychiatriques en France : torture et humiliation en guise de traitement - 25/03/2016

Une semaine après la publication au Journal Officiel des recommandations accablantes du Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté concernant le centre psychothérapique de l'Ain, la France reste sous le choc de ces révélations dignes des asiles d'antan.   La CCDH s'indigne qu'aucune investigation pénale n'ait été démarrée ni qu'aucune sanction n'ait été ordonnée à l'encontre des responsables de ces mauvais traitements. L'association alerte la Ministre de la Santé et l'Agence Régionale de Santé et demande que justice soit faite.     « Il s'agit des violations les plus graves des droits fondamentaux constatées par les contrôleurs qui ont déjà visité 40% des établissements psychiatriques de France », alerte la Contrôleure Adeline Hazan, qualifiant les...

Communiqué de l'Association d'aide aux victimes des accidents de médicaments (AAA-VAM) - Suicides chez les agriculteurs - 16/10/2015

En Bretagne, 600 croix érigées en hommage aux agriculteurs suicidés Nous sommes une fois encore consternés par ce drame effroyable qui frape les Agriculteurs, les suicides. Les raisons de ces autolyses sont liées indubitablement aux conditions de travail et aux problèmes psychologiques et affectifs qui en découlent. Toutefois, aucune association, aucun journaliste, aucune autorité de santé, ne pose la question de savoir si des soins avaient été ordonnés à ces agriculteurs ? Étaient-ils dépressifs, avaient-ils consulté un médecin, quel traitement leur avait été ordonné ? L’AAAVAM qui avait eu l’occasion de « pénétrer » le monde rural avait pu constater la légèreté des médecins dans nos campagnes, les panières de médicaments psychotropes étaient en bonne place dans...

Le Déchaîné: Edition Spéciale - 11/06/2015

Psychiatres et labos s'entendent pour mettre nos enfants sous Ritaline. La Haute Autorité de Santé laisse faire. La Haute Autorité de Santé a publié récemment des recommandations pour les médecins de premier recours confrontés à des enfants dits ou supposés hyperactifs. Pour le plus grand profit des labos, cette étude ouvre la voie à un plus large dépistage de cette pseudo-maladie et donc à davantage de prescriptions de méthylphénidate, comme la Ritaline, une drogue susceptible de détruire nos enfants.  

Manipulations psychologiques : Le nouveau « Viagra féminin » est en fait un antidépresseur - 04/09/2015

L'approbation par la Food and Drug Administration (FDA) du médicament « Addyi », qui est trompeuse car présentée comme le « Viagra féminin »... « Mais, à la différence du Viagra, qui affecte le flux sanguin vers les organes génitaux masculins, Addyi, le « Viagra rose » pour les femmes, vise à mettre le trouble dans leur esprit : c’est un médicament antidépresseur et il ya des effets indésirables très graves, voire mortels.   Alors que la plupart des gens seraient d'accord pour dire qu'il est insultant et dégradant de penser que les femmes souffrent d'une maladie mentale en raison d'un manque de désir d’acte sexuel, l'utilisation de médicaments psychotropes dangereux pour, prétendument augmenter le désir sexuel de la femme, fait tout simplement suite à l’histoire de...

Témoignage d'une maman internée en toute illégalité, se battant pour retrouver ses enfants - 14/01/2015

Valérie Dubois, maman de deux enfants, a été internée il y a 4 ans à l'hôpital psychiatrique de Daumezon pendant 1 mois sur la foi d'un faux certificat médical. Aujourd'hui, malgré le fait que le médecin ayant rédigé le faux a été condamné, elle n'a toujours pas la garde de ses enfants et ne peut les voir que quelques jours par an... La CCDH s'indigne devant une telle situation et soutient cette maman courageuse et déterminée à obtenir justice.  Voici ci-dessous un reportage de France 3 expliquant son histoire :   

Le chauffard de Dijon a fait 157 passages en psychiatrie ! - 06/01/2015

Un fait divers tragique à l'approche des fêtes de fin d'année a inquiété l'ensemble de la population française et le gouvernement.   L'incident s'est produit à Dijon le dimanche 21 décembre 2014 au soir. Un homme en voiture a foncé vers des passants, blessant au total 11 personnes. Des témoins ont relaté une « scène apocalyptique ». Le chauffard a finalement été placé en garde à vue après une course-poursuite. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le ministre du Travail et ancien maire de Dijon François Rebsamen, ainsi que la Premier Ministre Manuel Valls sont intervenus pour apporter leur soutien aux familles.   La procureure de Dijon apporte plus d'éléments sur l'accusé : il s'agit d'un homme de 40 ans ayant subi 157 passages en psychiatrie entre...

Contrairement aux gros titres dans la presse, au moment de sa mort, Robin Williams était drogué aux antidépresseurs - 01/12/2014

Si on en croit la presse, les résultats de l'autopsie de l'acteur et comédien bien-aimé Robin Williams, qui s’est tragiquement suicidé il y a env. trois mois, montreraient qu’aucune drogue n’a été trouvée dans son organisme au moment de sa mort, comme en témoignent les gros titres de USA Today, NBC News, la BBC et d'autres médias. Ceux-ci ont en effet affirmé que « ni alcool ni drogue » n’avaient été trouvés. Aucune affirmation ne saurait être plus fausse. Si on en croit la presse, les résultats de l'autopsie de l'acteur et comédien bien-aimé Robin Williams, qui s’est tragiquement suicidé il y a env. trois mois, montreraient qu’aucune drogue n’a été trouvée dans son organisme au moment de sa mort, comme en témoignent les gros titres de USA Today, NBC News, la BBC et d'autres médias....

La CCDH dans les rues de Paris pour que les psychiatres ne droguent plus nos enfants ! - 23/06/2014

Une grande marche contre le dépistage des troubles mentaux dans les écoles et la mise sous camisole chimique des enfants, a eu lieu le samedi 14 juin 2014 à Paris, entre Montparnasse et Saint-Michel. Organisée par la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme, la manifestation a réuni plusieurs centaines de personnes (victimes, familles, professionnels, etc) En 2005, l’Inserm publiait une expertise sur le « trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent ». Le rapport préconisait "le repérage des perturbations du comportement dès la crèche et l’école maternelle" pour éviter la survenue de comportements délinquants à l’adolescence.   Ce rapport avait suscité de vives réactions de nombreuses associations dont la CCDH, tant les propositions de l'expertise étaient...

Un infirmier psychiatrique violent - 11/09/2014

6 mois de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer ont été requis contre un infirmier psychiatrique violent. Les faits se sont produits en août 2012 à l'EPSM de Val de Lys Artois (Etablissement Public de Santé Mentale). A quelques jours d’intervalle l'homme a porté des coups à certains patients. La direction de l'hôpital a suspendu ses fonctions et a alerté le Procureur de la République et l'Agence Régionale de Santé. Le jugement est maintenant en délibéré.   La loi votée en septembre 2013 demande à ce que des visites de contrôle soient effectuées au moins une fois par an par le Procureur de la République, le Préfet, le Président du TGI et le Maire, afin de s'assurer que les procédures soient respectées et que la dignité des patients soit préservée.   Or à...

Raid à vélos Paris - Strasbourg contre les abus psychiatriques ! - 14/08/2013

Un raid à vélo Paris-Strasbourg a été organisé par la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme entre le 5 et le 10 août pour dénoncer les abus psychiatriques. La délégation s'est arrêtée devant 10 hôpitaux psychiatriques sur le chemin pour manifester. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des reportages télévisés sur le raid ainsi que des photos.

Témoignage d'un haut fonctionnaire sur l'Infirmerie psychiatrique de la préfecture de police de Paris - 17/06/2013

À Paris, des psychiatres sont employés par l’infirmerie de la préfecture de police pour décider si les personnes conduites devant eux par la police doivent faire l’objet d’un internement psychiatrique. C’est sans doute là un point noir en ce qui concerne les Droits de l’Homme en France. Le résultat est plus qu’inquiétant. Il y a à Paris plus d’internements que dans un pays comme l’Angleterre, soit plus à Paris que dans un pays de 60 millions d’habitants ! Comment expliquer ce chiffre sinon par une habitude établie en France de traiter en psychiatrie de problèmes qui relèveraient  dans d’autres pays soit de la justice, soit des services sociaux ou simplement de la vie privée de chaque individu. Si au pays des droits de l’homme, les internements parisiens restent le symbole d’une...
1 2 3

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH

Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits. CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.