CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH

Brochures d'information disponibles auprès de la CCDH


La psychiatrie prétend être la seule autorité en matière de santé mentale. Les faits, cependant, démontrent que la réalité est toute autre.


L'éducation tient une place prépondérante dans toute initiative pour renverser le déclin social. La CCDH assume cette responsabilité très sérieusement. Grâce à une large diffusion de son site Internet, de livres, de lettres d'information et autres publications, la CCDH renseigne de plus en plus de patients, de familles, de professionnels, de législateurs et autres personnes sur la vérité à propos de la psychiatrie et sur ce qui peut et devrait être entrepris.

Les publications suivantes montrent l'impact destructif de la psychiatrie sur le racisme, l'éducation, les femmes, la justice, la réhabilitation des toxicomanes, la moralité, les personnes âgées, la religion et autres domaines.


Téléchargez la publication voulue en cliquant sur l'image correspondante


Les tribunaux ont déterminé que si un médecin veut obtenir un consentement éclairé de la part des patients à qui il prescrit des psychotropes (substances qui agissent sur le psychisme), il doit "les informer [...] des effets secondaires et des avantages possibles, de la manière de traiter ces effets secondaires, et des risques d'autres maladies [...]" et il doit également "les informer des traitements alternatifs". Pourtant les psychiatres ignorent très souvent ces recommandations.

Les rapports suivants donnent une vue d'ensemble des effets secondaires des antidépresseurs, antipsychotiques, anxiolytiques, psychostimulants, psychotropes et stabilisateurs de l'humeur. Il est important de connaître ces informations.

Les antidépresseurs - Faits et effets
Les antipsychotiques - Faits et effets
Les anxiolytiques - Faits et effets
Les psychostimulants - Faits et effets
Les psychotropes mènent à la violence et au suicide
Les stabilisateurs de l'humeur - Faits et effets

Téléchargez la publication voulue en cliquant sur l'image correspondante


Comment un co-pilote peut-il délibérément précipiter un avion de ligne contre une montagne, entraînant avec lui dans la mort de nombreux enfants, des familles, détruisant 150 vies humaines?

Afin qu'un tel drame ne puisse jamais se reproduire, il est important de ne pas négliger tout ce qui pourrait être une cause directe ou indirecte de cette catastrophe.

Des facteurs chimiques altérant la conscience du co-pilote auraient-ils contribué à créer un être insensible et meurtrier, indifférent à la vie d'autrui ?

Son propre suicide serait-il lié à l'absorption de molécules chimiques déjà identifiées par des cours de justice et lors de divers tests cliniques comme causes de meurtres et de suicides?

Voici, selon plusieurs média, une liste de psychotropes qu'a pris le co-pilote, par voie orale : Cipralex, Mirtazapine, Agomélatine, et par injection : Olanzapine. Nous rassemblons dans ce document certains de leurs effets secondaires (aussi incroyable que cela puisse paraître).

Faites glisser les pages!

Cliquez sur l'image pour voir le document.

Vous pouvez déplacer et redimensionner la fenêtre surgissante (pop-up).


Vous pouvez aussi télécharger ce guide :
crashgermanwings_1.pdf CrashGermanWings.pdf  (1.03 Mo)


Pourriez-vous imaginer que votre enfant puisse prendre quotidiennement un dérivé d’amphétamine classé comme stupéfiant par l’ONU ?

Pourriez-vous imaginer qu'un psychiatre puisse prescrire cette drogue à votre enfant pour une "maladie" inventée, non prouvée scientifiquement ?

En lisant ce document vous allez découvrir que des dizaines de milliers d’enfants subissent cette situation dramatique de vivre sous stupéfiant : la Ritaline*.

Comment en est-on arrivé là ?

Qui est à l’origine de ce scandale ?

Quelles sont les conséquences pour nos enfants et la société ?

Il est temps que les parents, les responsables de la santé et les politiques soient informés, s’interrogent et prennent des décisions pour l’intérêt de la santé et l’avenir des enfants.

* Le principe actif de la Ritaline, le méthylphénidate, est également prescrit sous d’autres noms commerciaux : Concerta, Quasym et Medikinet.
 

Faites glisser les pages!

Cliquez sur l'image pour voir le document.

Vous pouvez déplacer et redimensionner la fenêtre surgissante (pop-up).


Vous pouvez aussi télécharger ce guide :



Dimanche 7 Juin 2020
Lu 65116 fois

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH

Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits. CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.