CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH

Chill E.B.: Y'ALL BU$TED (Vous êtes tous grillés)


Des faits que les psychiatres préfèreraient que vous ignoriez.


Les psychiatres ont promis aux gouvernements qu'ils délivreraient la société de l'analphabétisme, de la délinquance et de la criminalité. Pourtant, les crimes violents ont bondi de plus de 560% depuis l'instigation de leurs programmes. Une personne se suicide toutes les 15 minutes. La toxicomanie coûte à la société 300 milliards de dollars en production perdue chaque année. Et avec leurs soi-disant «traitements miracles», presque deux fois plus d'Américains sont morts dans les seuls hôpitaux publics psychiatriques dans les 4 dernières décennies que dans toutes les guerres américaines depuis 1776. Donc, peu importe comment vous l'évaluez, la psychiatrie n'a été synonyme que de ruine.

  • A l'échelle planétaire, les psychiatres ont rendu plus de 100 millions de gens accros aux drogues psychiatriques qui rapportent plus de 80 milliards de dollars par an.
 
  • Parmi les 58 millions d'enfants scolarisés en Amérique, plus de 8 millions (en gros 1 sur 7) se voient prescrire des drogues psychiatriques à l'origine de violence, suicide, et en lien avec une tendance ultérieure accrue à l'abus de drogues.
 
  • Les psychiatres reçoivent 21 milliards par an en prescriptions de drogues psychotropes puissantes aux enfants pour le TDAH - juste une parmi plus de 300 soi-disant "maladies" ou "troubles" dont l'existence n'a jamais été cliniquement prouvée.

L'influence de la psychiatrie sur l'éducation

L'assaut de l'éducation était essentiel pour le futur de la psychiatrie parce que, dans les écoles, les psychiatres et les psychologues pourraient faire de la prochaine génération des clients à vie de leurs drogues psychiatriques. Aujourd'hui, on demande aux enseignants d'évaluer leurs étudiants non pas par rapport à leur performance scolaire mais par rapport à une liste de comportements établie d'après le manuel de diagnostique de la psychiatrie (le DSM). Au cours des 40 dernières années, l'argent distribué aux psychiatres et aux psychologues pour améliorer l'alphabétisation dans nos écoles a grimpé à plus de 218 milliards de dollars. Alors que pendant ces mêmes 40 années, les taux d'alphabétisation fonctionnelle ont plongé.

L'influence de la psychiatrie sur la médecine

L'infiltration de la médecine était un facteur critique dans l'établissement de la perception de la légitimité de la psychiatrie - car sans le manteau de la médecine, les traitements psychiatriques seraient considérés comme rien de plus que de la torture. L'une des premières brutalités qu'on a fait passer pour une procédure "médicale" a été l'injection d’insuline pour provoquer un coma par choc insulinique.
Après des dizaines de milliers de morts, la psychiatrie a abandonné le choc insulinique et s'est tournée vers un autre «remède miracle», une pratique barbare appelée «lobotomie».
C'était une procédure lucrative rapportant aux psychiatres l'équivalent aujourd'hui de 66 millions de dollars par an pour créer ce qu'un spécialiste de la lobotomie décrivait comme «un animal domestique." Après que les lobotomies aient créé des infirmes et causé 11 000 décès, le tollé public a contraint les psychiatres à développer une autre brutalité: les électrochocs .

Aussi incroyable que tout cela puisse vous paraître, beaucoup plus de faits sont sur le point d'être révélés au sujet de la psychiatrie que les psychiatres préfèreraient que vous ignoriez. C'est à cause de leur influence que la société est en train d'échouer.

Source: http://vimeo.com/11772592



Dimanche 21 Juin 2020
Lu 995 fois

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH

Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits. CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.