CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH
Communiqués de presse

Que se passe-t-il au CH de Laragne-Monteglin ? - 08/09/2020

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) alerte les autorités sur les pratiques d’isolement et de contention du Centre Hospitalier Buech Durance de Laragne-Monteglin. Depuis la loi du 26 janvier 2016, tous les établissements psychiatriques sont obligés de tenir un registre de contention et d’isolement et d’émettre un rapport annuel pour rendre compte de leurs pratiques aux autorités. Cette obligation a été introduite pour assurer un contrôle et une traçabilité des mesures de privation de libertés pratiquées en psychiatrie. Cela fait suite aux multiples rapports du Contrôleur général des lieux de privation de libertés dénonçant les dérives en psychiatrie et l’atteinte à la dignité.   Ainsi, dans le cadre de la loi sur l’accès aux documents administratifs, la CCDH...

L’EPSM Roger Prévot de Moisselles épinglé pour enfermements illégaux ! - 09/07/2020

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) dénonce depuis de nombreuses années les traitements inhumains et dégradants de la psychiatrie, parmi lesquels font parties les durées excessives et abusives d’isolement et contention. La Contrôleure Générale des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL), Madame Adeline HAZAN, s’est rendue au sein de l’Etablissement Public de Santé Mentale (EPSM) Roger-Prévot de Moisselles le 18 mai dernier.   Lors de cette visite de contrôle, de graves violations des droits humains les plus fondamentaux ont été constatés dans cet établissement. Ainsi, la CGLPL a émis des recommandations en urgence, publiées le 19 juin dernier au Journal Officiel.   Lors de sa visite, la CGLPL a constaté que toutes les chambres des unités...

Décision du Conseil constitutionnel : le maintien à l'isolement et en contention sera contrôlé par le juge judiciaire - 06/07/2020

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH) dénonce depuis de nombreuses années les traitements inhumains et dégradants de la psychiatrie, parmi lesquels font parties les durées excessives et abusives d'isolement et contention. Ainsi, la CCDH est très heureuse de la décision du 19 juin 2020 par laquelle, le Conseil constitutionnel a jugé anticonstitutionnel le maintien des personnes hospitalisées sous contrainte, à l'isolement ou en contention au-delà d'une certaine durée et sur seule décision d'un psychiatre.   Le Conseil constitutionnel a rappelé que : « Nul ne peut être arbitrairement détenu. L'autorité judiciaire, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi. » (Article 66 de la...

Une camisole chimique pour les malades du Covid-19 ? - 07/05/2020

La recherche frénétique de médicaments pour guérir du Covid-19, la concurrence effrénée à laquelle se livrent les laboratoires pharmaceutiques et les Etats, les enjeux sanitaires et financiers colossaux qui y sont liés, et la confusion générale qui entoure cette pandémie ne devraient pas nous amener à accepter n'importe quoi. Comme par exemple une « solution » qui engendrerait encore plus de problèmes, ou encore un remède qui serait pire que le mal : ainsi, la chlorpromazine, essentiellement connu et commercialisé par Sanofi-Aventis sous le nom de Largactil, largement prescrit et promu depuis les années 50 par les psychiatres pour des états psychotiques aigus ou chroniques. Personne ne doute que ce laboratoire pharmaceutique et leurs agents aient de gros intérêts à présenter ce produit...

Que se passe-t-il réellement au sein de l’unité de Psychiatrie - Covid-19 de l’hôpital Saint-Jacques de Nantes ? - 28/04/2020

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH), association dénonçant les violations des droits de l’homme commises en psychiatrie, et plus particulièrement certains actes de maltraitance, traitements inhumains et dégradants, a reçu une alerte d’une ancienne patiente de l’hôpital Saint-Jacques de Nantes concernant la manière dont sont traités les patients psychiatriques atteints du Covid-19. Ouest France annonçait dans un article du 6 avril dernier, l’ouverture d’un service destiné aux patients du service de psychiatrie ayant des symptômes du Coronavirus ou l’ayant réellement contracté. Marie, ancienne patiente du service de psychiatrie de l’hôpital Saint-Jacques de Nantes a souhaité témoigner de ce qu’il s’y passe en cette période de confinement : « Les...

Les conséquences psychologiques du confinement - 09/04/2020

Pas un jour ne se passe sans qu'un psychiatre n'intervienne dans les médias sur les conséquences psychologiques du confinement qui nous est imposé. Impossible d'y échapper. Ainsi le Dr Navarre, psychiatre au CH du Rouvray à Sotteville- les-Rouen, nous rappelle dans un article publié le 25 mars 2020 dans le journal « 20 minutes » ce que chacun sait déjà : « le confinement n'est pas anodin au niveau psychologique (…), certains vont ressentir une impression de vide », et évoque « l'angoisse du confinement ».   Autre exemple, le Dr Bocher, chef de service au CH de Nantes, qui affirme sans rire à FR3 Pays de la Loire le 30 mars « Coronavirus : le confinement va à l'opposé des principes de soin dans les hôpitaux...
1 2 3 4 5 » ... 41

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH

Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits. CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.