Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






L'association organise un stand d'information sur la place d'Italie


Une campagne de prévention du stress vient d'être lancée dans les entreprises. La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme s'inquiète des traitements psychiatriques qui pourraient être administrés à cette occasion. L'association organise un stand d'information, ce samedi 19 décembre, de 13h30 à 15h30 sur la place d'Italie, à Paris. Le but de cette action est d'informer et de sensibiliser les Français sur les dangers des médicaments psychiatriques. La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme demande au gouvernement d'être vigilant quant aux conséquences de cette action de prévention, qui ne doit pas déboucher sur la psychiatrisation des problèmes sociaux.


L'association organise un stand d'information sur la place d'Italie
Le Ministre du travail, Monsieur Xavier Darcos, a demandé en novembre dernier que les grandes entreprises (telles que Schneider Electric ou Danone) mettent en place cette campagne.
La Ministre de l'Économie, Christine Lagarde, a également demandé aux entreprises de participer à cette prévention du stress.
Pascale Duchet-Suchaux, responsable du pôle prévention santé sécurité au travail, a affirmé : « nous mettons aussi en place, depuis octobre, un dispositif d'évaluation et de suivi du stress professionnel via un questionnaire à remplir lors des visites médicales. » .
Ainsi, un diagnostic psychiatrique et une ordonnance de psychotropes risquent d'être administrés au salarié, et cela d'après un questionnaire de quelques minutes.

Rappelons que les psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques) présentent non seulement des effets indésirables dangereux pour la santé, mais ne guérissent aucun trouble mental.
D'après le Dictionnaire Vidal, les effets secondaires du Prozac, un des antidépresseurs les plus consommés au monde, sont les suivants : insomnies, fatigue, vomissements, tremblements, hallucinations, agitation, anxiété, troubles sexuels, suicide, convulsions, hémorragies, délires, comas, etc.

Le président de l'Association d'Aide aux Victimes d'Accidents de Médicaments, Georges-Alexandre Imbert, explique dans Le Point : « Les pouvoirs publics sous-estiment les effets secondaires des psychotropes parce qu'ils ne sont pas systématiquement déclarés par les médecins. »

Ces psychotropes sont prescrits à la suite d'un diagnostic effectué par un médecin.
Cependant, les diagnostics psychiatriques ne reposent sur aucune preuve scientifique.
Comme l'a déclaré le Dr Thomas Szasz, professeur émérite en psychiatrie, « il n'existe pas d'analyse sanguine ou autre test biologique permettant de certifier la présence ou l'absence d'une maladie mentale, comme c'est le cas pour la plupart des maladies physiques. »

6 millions de français sont aujourd'hui sous antidépresseurs. Et dans près de la moitié des cas, les ordonnances sont injustifiées.
La consommation d'antidépresseurs a doublé en moins de 10 ans en France. L'assurance maladie a remboursé 410 millions d'euros pour ces prescriptions en 2008.

Il ne faut pas que les psychiatres s'infiltrent directement sur nos lieux de travail pour fournir leurs « services » destructeurs.

En tant qu'association, CCDH se doit de mettre en garde contre les éventuelles dérives de cette campagne qui pourraient conduire à mettre de plus en plus de personnes sous psychotropes. CCDH rencontre de nombreuses victimes des psychotropes et de la psychiatrie, et reçoit des témoignages aussi émouvants les uns que les autres. Il faut que les abus cessent.
Fondée en France en 1974, la CCDH continue d'informer les gens des dangers de la psychiatrie en exposant les abus au grand public.


Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 67 56 88 04.

L'association organise un stand d'information sur la place d'Italie

L'association organise un stand d'information sur la place d'Italie



Jeudi 3 Juin 2010
Lu 4223 fois

France


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: