CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






La CCDH s'est opposée au Congrès européen de psychiatrie et a sensibilisé la population niçoise aux abus psychiatriques !


La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme a organisé une manifestation à Nice le samedi 6 avril contre l'ouverture du Congrès européen de psychiatrie.

L'association a également présenté son exposition « Psychiatrie : la vérité sur ses abus » à près d'un millier de personnes entre le 5 et le 10 avril dans le centre de Nice.


La CCDH s'est opposée au Congrès européen de psychiatrie et  a sensibilisé la population niçoise aux abus psychiatriques !

 

 


La CCDH s'est opposée au Congrès européen de psychiatrie et  a sensibilisé la population niçoise aux abus psychiatriques !

A l'occasion du 21ème Congrès européen de psychiatrie à Nice Acropolis, la CCDH a rappelé les abus existants aujourd'hui en psychiatrie, et notamment dans les Alpes Maritimes.

 

Plus de 1500 internements de forces ont été effectués en 2010. Le département des Alpes Maritimes se situe bien au-dessus de la moyenne nationale concernant le nombre d'internement sous contrainte pour 100 000 habitants.

 

97% des hospitalisations effectuées à la demande d'un tiers ont été faites en urgence en 2010, alors que cette procédure ne demandant qu'un seul certificat au lieu de deux doit être effectuée à titre exceptionnel et en cas de péril imminent.

 

Alors que les Préfets, Procureurs et Juges des libertés et de la détention, doivent visiter au moins une fois par an les établissements psychiatriques afin d'effectuer divers contrôles, l'hôpital de Sainte-Marie à Nice n'a reçu aucune visite de la part du procureur et ni du préfet en 2012.

 

Le contrôleur général des lieux de privation de liberté, ainsi que l'inspection générale des affaires sociales, ont visité l'établissement Sainte-Marie et ont tous deux rendu un rapport accablant sur les abus perpétrés dans cet hôpital. L'utilisation abusive des chambres d'isolement et le non respect des droits des personnes sont dénoncés, ainsi qu'un manque d'hygiène et des décès inexpliqués.

 

C'est à ce titre que l'exposition internationale de la CCDH « Psychiatrie : la vérité sur ses abus » s'est rendue à Nice et a présenté des films inédits ainsi que des panneaux d'informations sur la réalité de la psychiatrie.

 

L'exposition a été inaugurée le vendredi 5 avril, où la Présidente de la CCDH a fait un discours et une victime est venue témoigner.


La CCDH s'est opposée au Congrès européen de psychiatrie et  a sensibilisé la population niçoise aux abus psychiatriques !

Une conférence a également eu lieu le 8 avril sur la situation de la psychiatrie en France.


La CCDH s'est opposée au Congrès européen de psychiatrie et  a sensibilisé la population niçoise aux abus psychiatriques !

Ces divers évènements ont suscités l'intérêt des Niçois et ont permis de sensibiliser près d'un millier de personnes aux abus psychiatriques.

 

La CCDH existe depuis près de 40 ans en France pour dénoncer les abus psychiatriques.

Pour plus d'information, contactez CCDH par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 99 57 36 94, ou par email à ccdh@wanadoo.fr




Vendredi 19 Avril 2013
Lu 802 fois

Manifestations | Expositions | Journées d'action | Conférences | Raid à vélo | Campagne d'information


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.