CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH

La CCDH se mobilise pour dénoncer les mauvais traitements en psychiatrie


Près de 30 manifestations CCDH ont été organisées dans toute la France le samedi 9 juillet pour dénoncer les internements abusifs en psychiatrie.
Paris, Lyon, Nice, Marseille, Bordeaux, Angers, Vannes, Saint-Etienne, les bénévoles de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme se sont mobilisés pour dénoncer les mauvais traitements commis dans les hôpitaux psychiatriques.


La CCDH se mobilise pour dénoncer les mauvais traitements en psychiatrie
A l'occasion de la journée nationale d'action CCDH contre les abus psychiatriques, 27 manifestations ont été organisées en France pour dénoncer les mauvais traitements commis dans les hôpitaux psychiatriques.
Ces manifestations ont eu lieu devant différents hôpitaux psychiatriques et dans les rues de Paris, Lyon, Nice, Marseille, Bordeaux, Angers, Vannes et Saint-Etienne.

Des milliers de prospectus dénonçant les dangers des traitements psychiatriques ont été distribués.
L'association a rencontré de nombreuses familles et victimes d'abus psychiatriques. .
De plus, de nombreux passants ont encouragé les bénévoles dans leurs actions.

De nombreuses personnes sont aujourd'hui victimes d'abus psychiatriques.
Un hôpital psychiatrique de Seine-et-Marne a récemment été reconnu responsable de la mort d'une jeune fille de 19 ans. Cette dernière souffrait d'anorexie. Faute de soins, elle est décédée dans l'établissement. L'hôpital a été condamné par le tribunal de grande instance de Fontainebleau à verser 15 000 € en tant que préjudice moral à chacun des parents et 10 000 € au frère de la victime.

Pourtant, une nouvelle loi donnant encore plus de liberté et de pouvoir aux psychiatres vient d'être votée. Elle permet à un seul psychiatre d'interner de force n'importe quel citoyen. De plus, des traitements sous contrainte vont être mis en place à domicile. Un citoyen pourra recevoir de force des soins psychiatriques chez lui. Cette loi risque de multiplier le nombre de victimes d'abus psychiatriques. Elle sera mise en application à partir du 1er août 2011.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme est en contact avec de nombreuses victimes d'abus psychiatriques. L'association dénonce depuis plus de 35 ans les violations des Droits de l'Homme dans ce domaine.

Pour plus d'informations, visitez le site de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr

La CCDH se mobilise pour dénoncer les mauvais traitements en psychiatrie



Mercredi 13 Juillet 2011
Lu 1074 fois

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH

Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits. CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.