Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






La maltraitance psychiatrique des personnes âgées



On estime que 15 000 patients âgés décèdent chaque année suite à la prise de médicaments antipsychotiques - tandis que des milliers d'autres reçoivent des électrochocs.

La psychiatrie et ceux qui suivent ses pratiques (psychotropes, dispositifs de contention, électrochocs) n'ont pas le moindre respect pour les personnes âgées, et recourent à des médicaments dangereux et autres «traitements» comme méthode de contrôle pour qu'ils restent calmes. Cela ne les gênera pas de produire des prescriptions interminables de médicaments psychoactifs ou d'électrochocs. En seulement six mois en 2007, l'assurance maladie aux Etats-Unis (Medicare) a reçu l'équivalent de 309 millions de dollars en demandes de remboursement d'antipsychotiques pour les personnes âgées dans les maisons de repos.

Daniel R. Levinson, Bureau de l'Inspecteur général (OIG), ministère de la Santé et des Services sociaux, a déclaré récemment: «Malgré le fait que c'est potentiellement mortel de prescrire des antipsychotiques à des patients atteints de démence, il y a de nombreuses preuves que certaines sociétés pharmaceutiques ont mis en oeuvre une commercialisation agressive de leurs produits en direction de ces populations, en faisant passer le profit avant la sécurité .... Le gouvernement, les contribuables, les résidents des maisons de soins infirmiers, ainsi que leurs familles et les soignants devraient être outrés - et chercher des solutions ".




Samedi 9 Décembre 2017
Lu 430 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: