CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Le Déchaîné: La Gazette de CCDH


Publié par la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme, et largement diffusé autant dans sa version imprimée que dans va version électronique, Le Déchaîné a vocation à mettre en garde les citoyens français contre les dérives psychiatriques.

"Un vent se lève. Est-ce une révolution ? Non, simplement une aspiration légitime à la décence de la part d’une population rétive à toute forme de contrôle psychiatrique. Le temps des réformes a sonné. Ce journal a été créé pour exprimer ce besoin de réforme. Puisse la psychiatrie ne plus jamais être la même."

Frédéric Grossmann, président d'Honneur de la CCDH


Téléchargez le n° voulu en cliquant sur l'image correspondante


Le Déchaîné: La Gazette de CCDH

Il y eut un temps où il était de bon ton de critiquer la psychiatrie, où un intellectuel qui se respectait se devait de participer à l’effervescence critique qui pleuvait alors sur la psychiatrie asilaire. C’était l’époque où Foucault publiait son histoire de la folie à l’âge classique, où l’ouverture de la clinique de La Borde et la psychothérapie institutionnelle suscitaient l’espoir que la psychiatrie ne serait plus jamais la même. C’était dans les années 60 et 70.
 

Qu’en est-il aujourd’hui ? Les principaux acteurs de l’anti-psychiatrie ont disparu. Leurs élèves se font discrets. La clinique de la Borde existe toujours mais on y trouve des patients sous neuroleptiques, comme ailleurs. Rares sont les psychiatres qui critiquent le système psychiatrique, ou bien c’est pour demander davantage d’argent public quand les anti-psychiatres voulaient rompre avec l’emprise étatique. Il y a certes des éclats de lumière dans ce tableau catatonique. Un Zarifian à son tour disparu n’a-t-il pas lancé un débat qui perdure sur la surconsommation de psychotropes et la liaison incestueuse entre psychiatrie et laboratoires pharmaceutiques ?
 

Force est de saluer également la belle résistance des psychanalystes qui dénoncent avec constance et parfois avec brio la psychiatrisation grandissante de la société. Mais ces psychanalystes ont une faiblesse : la psychanalyse. Celle-ci ne représente pas une alternative crédible face à la psychiatrie. Et puis les psychanalystes n’ont-ils pas tenté eux-mêmes de convaincre tout un chacun qu’il était névrosé, ouvrant ainsi la voie aux psychiatres qui nous voient tous dépressifs, hyperactifs, phobiques ou plus, si affinités ?
 

Alors, l’anti-psychiatrie est-elle morte ? Oui, et enterrons la. Elle n’a pas compris l’évolution de notre société et elle s’est faite récupérer, voire avaler par l’évolution biologique de la psychiatrie. Laissons plutôt s’exprimer le sentiment d’inquiétude et de ras le bol qui se développe dans la population. Celle-ci commence à sentir dans sa chair l’emprise de la psychiatrie sur sa vie. Que les mères inquiètes et exaspérées de voir leurs enfants testés, étiquetés puis orientés chez les psys se lèvent, manifestent, et il en sera fini de la psychiatrie telle que nous la connaissons. Que les parents d’enfants autistes ou schizophrènes s’organisent et exigent des prises en charge décentes de leurs enfants et l’hôpital psychiatrique disparaîtra dans sa forme actuelle. Un vent se lève. Est-ce une révolution ? Non, simplement une aspiration légitime à la décence de la part d’une population rétive à toute forme de contrôle psychiatrique. Le temps des réformes a sonné. Ce journal a été créé pour exprimer ce besoin de réforme. Puisse la psychiatrie ne plus jamais être la même.
 
Frédéric Grossmann




Jeudi 28 Juillet 2016
Lu 5076 fois

Actualités | CCDH | Publications | Nos actions | En savoir plus | Internements psychiatriques | Electrochocs | Les enfants et la psychiatrie | Criminels et psychiatrie | L'histoire de la psychiatrie | Newsletter | Télévisions | Presse écrite | Radios | Statistiques


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.