Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






Le projet de loi liberticide sur la psychiatrie adopté par l'Assemblée Nationale


Le projet de loi visant à instaurer des traitements psychiatriques sous contrainte à domicile vient d'être voté à l'Assemblée Nationale.
De son côté, le contrôleur général des lieux de privation de liberté vient de rendre un rapport dénonçant l'hospitalisation d'office en psychiatrie.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera le samedi 26 mars 2011 de 13h30 à 15h sur la Place d'Italie à Paris (en face du centre commercial) pour informer les Français des dangers du projet de loi.


Le projet de loi liberticide sur la psychiatrie adopté par l'Assemblée Nationale
Les députés viennent d'adopter le projet de loi sur la psychiatrie. Il sera prochainement présenté au Sénat.
Cette loi propose de mettre en place des soins psychiatriques en ambulatoire, en dehors des hôpitaux. Sur la décision d'un seul psychiatre, n'importe quel citoyen pourra être contraint de prendre des traitements psychiatriques à domicile. S'il refuse un traitement, il sera interné.

Les traitements psychiatriques sont pourtant connus pour être extrêmement dangereux. Certains médicaments psychiatriques peuvent entraîner de graves effets secondaires tels que des comas, de l'agressivité, des hallucinations ou encore des pensées suicidaires. Ces médicaments sont aujourd'hui prescrits à des millions de personnes en France.

Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de liberté, vient de rendre un rapport dénonçant les conditions d'hospitalisation sous contrainte en psychiatrie. Il explique : «Au regard des droits de l’homme, la situation est inquiétante et elle s’aggrave ».

Malgré les abus évidents commis dans le milieu de la psychiatrie, le projet de loi risque d'être définitivement voté.
Cette loi liberticide risque d'augmenter le contrôle de la psychiatrie sur notre société.
Des millions de citoyens pourront devenir victimes des traitements psychiatriques.

Les soins psychiatriques sous contrainte en ambulatoires doivent être supprimés du projet de loi.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce depuis plus de 35 ans en France les violations des Droits de l'Homme en psychiatrie. L'association est contactée par de nombreuses victimes des traitements psychiatriques chaque semaine.

Pour plus d'informations, visitez le site de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70, ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Vendredi 25 Mars 2011
Lu 1329 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: