CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Le scandale de la Ritaline




Pourriez-vous imaginer que votre enfant puisse prendre quotidiennement un dérivé d’amphétamine classé comme stupéfiant par l’ONU ?

Pourriez-vous imaginer qu'un psychiatre puisse prescrire cette drogue à votre enfant pour une "maladie" inventée, non prouvée scientifiquement ?

En lisant ce document vous allez découvrir que des dizaines de milliers d’enfants subissent cette situation dramatique de vivre sous stupéfiant : la Ritaline*.

Comment en est-on arrivé là ?

Qui est à l’origine de ce scandale ?

Quelles sont les conséquences pour nos enfants et la société ?

Il est temps que les parents, les responsables de la santé et les politiques soient informés, s’interrogent et prennent des décisions pour l’intérêt de la santé et l’avenir des enfants.

Le principe actif de la Ritaline, le méthylphénidate, est également prescrit sous d’autres
noms commerciaux : Concerta, Quasym et Medikinet
.

 

Pour feuilleter la brochure confortablement passez en mode plein écran !


Le scandale de la Ritaline
Pour feuilleter la brochure confortablement passez en mode plein écran !



Jeudi 7 Décembre 2017
Lu 3490 fois

Actualités | CCDH | Publications | Nos actions | En savoir plus | Internements psychiatriques | Electrochocs | Les enfants et la psychiatrie | Criminels et psychiatrie | L'histoire de la psychiatrie | Newsletter | Télévisions | Presse écrite | Radios | Statistiques


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.