CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Les psychotropes : un marché lucratif en France


Manifestation de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme samedi 2 avril 2011 de 16h à 17h30 sur la Place de la Bastille à Paris pour dénoncer les dangers des drogues psychiatriques.
Alors que les effets secondaires morbides de certains psychotropes sont aujourd'hui révélés dans la presse, le projet de loi sur la psychiatrie pourrait bientôt rendre ces traitements obligatoires à domicile.


Le scandale du Médiator a suscité en France une polémique autour de certains médicaments mis sur le marché.
D'autres médicaments ont été réévalués, et même retirés du marché, compte tenu des graves effets secondaires qu'ils pouvaient entraîner. Des centaines de personnes sont décédées, ou subissent encore les effets nuisibles de ces médicaments.

L'Agence Française de médicaments, l'AFSSAPS, surveille actuellement plus de 70 médicaments.
L'antidépresseur Cymbalta est sous haute surveillance pour « risque de troubles suicidaires ».
La Ritaline et le Concerta sont également sous surveillance. Ils peuvent être prescrits à partir de 6 ans. Pourtant, ces médicaments peuvent entraîner des convulsions, des hallucinations, des idées suicidaires, etc. (Source : Dictionnaire Vidal).

Ces médicaments continuent d'être prescrits à des milliers de personnes : femmes, hommes, enfants, personnes âgées, etc. malgré le risque qu'ils représentent. Ils constituent un marché très lucratif en France, étant donné que nous sommes les plus gros consommateurs de psychotropes en Europe.

Le projet de loi sur la psychiatrie, déjà voté à l'Assemblée Nationale, pourrait bientôt mettre en place des traitements psychiatriques sous contrainte à domicile. Cette loi est extrêmement dangereuse. Des millions de Français subiront contre leur gré les nombreux effets destructeurs des psychotropes. Cette loi ne doit pas être votée.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce depuis plus de 35 ans en France les violations des Droits de l'Homme en psychiatrie. L'association est contactée par de nombreuses victimes des traitements psychiatriques chaque semaine.

Pour plus d'informations, visitez le site de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70, ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 948 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés




Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.