CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Lucie Monnac, 3 ans d'enfermement


A 18 ans, Lucie est une jeune femme comme tant d'autres, avec une joyeuse bande d'amis, un amoureux attentionné et une vie de lycéenne qui lui plaît. Un an plus tard, la voilà internée dans un établissement psychiatrique, soumise à un lourd traitement, coupée du monde.

Un événement difficile, une crise de détresse aiguë et l'impuissance de l'entourage l'ont précipitée dans les mains de la psychiatrie.


Elle délivre son témoignage dans son livre "Dors, demain ça ira mieux" paru aux Editions Michel Lafon en février dernier. 

Lucie Monnac a survécu à l'enfer psychiatrique, 3 ans d'enfermement, plusieurs séances d'électrochocs, la contention, la chambre d'isolement. 

En tant que victime et témoin du monde carcéral et inhumain de la psychiatrie, Lucie révèle les conditions dans lesquelles sont traités des milliers de personnes hospitalisées contre leur gré chaque année en France. 

En plus de dénoncer, elle propose de véritables alternatives à la psychiatrie. 

Son témoignage est touchant, poignant et surtout révoltant. 

Pour connaître son histoire, nous vous conseillons vivement de lire son livre "Dors, demain ça ira mieux" paru aux Editions Michel Lafon :

http://www.michel-lafon.fr/livre/1365-Dors_demain_ca_ira_mieux_-_3_ans_dans_l_engrenage_des_hopitaux_psychiatriques.html



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 3184 fois

Témoignages


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.