CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Manifestation contre les abus psychiatriques à l'Hôpital de Navarre à Évreux le samedi 8 juin 2019


La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH) manifestera devant les portes de l'Hôpital de Navarre à Évreux le samedi 8 juin 2019 de 11h à 11h45, afin de dénoncer les traitements inhumains et dégradants pratiqués dans l’établissement.


La CCDH a été alertée à de multiples reprises par des patients de l’hôpital de Navarre, ou bien par des proches, pour des faits de maltraitances et de décès brutaux.
 
En 2018, la CCDH avait dénoncé plusieurs agissements de cet établissement en alertant le procureur de la République d’Évreux suite à deux témoignages de patientes.
 
Deux patientes faisant l’objet d’une hospitalisation sous contrainte avaient subi plusieurs jours voire semaines de chambre d'isolement et avaient été attachées. L’une des patientes déclarait à la CCDH que des placements en chambre d’isolement étaient effectués en guise de punition.
 
Par ailleurs, plusieurs décès ont eu lieu ces dernières années au sein de l’établissement. En avril 2018, la presse annonçait qu’une patiente avait été retrouvée pendue avec le cordon de son pantalon dans la salle de bain, trois jours seulement après son admission dans l'établissement. Le mari de la victime avait déposé plainte contre l'hôpital de Navarre pour négligence et mise en danger de la vie d'autrui.
 
Les dérives de cet établissement de psychiatrie ne s’arrêtent pas là. En 2017, un « faux psychiatre » avait exercé durant environ un an à l’hôpital de Navarre et avait reçu à peu près 500 patients. C’est ainsi que la vie de bon nombre de patients a été mise en danger par un homme qui était libre d’ordonner des traitements psychiatriques et ce, sans le moindre diplôme.
 
En plus de ces faits plus qu’alarmants, les dispositions légales relatives au nombre de soins sous contrainte ne sont pas respectées dans cet établissement psychiatrique.
 
En effet, d’après les statistiques de soins sous contrainte communiquées par la Commission Départementale des Soins Psychiatriques de l’Eure, 89% des procédures d’hospitalisations sans consentement décidées par le directeur de l’hôpital de Navarre à Evreux, sont des mesures d’urgence ou de péril imminent.
 
Or, d’après la loi, ces procédures de soins sous contrainte devraient être utilisées à titre exceptionnel.
 
La CCDH sera donc devant les portes de l'hôpital de Navarre à Evreux le samedi 8 juin 2019 afin de dénoncer haut et fort les drames survenus dans cet établissement ainsi que le non-respect de la loi.
 
La CCDH est une association spécialisée dans la protection des droits de l’Homme dans le domaine de la santé mentale. Elle reçoit chaque semaine des dizaines de témoignages de famille et de victimes abusées. Depuis plus de 40 ans, elle dénonce les pratiques inhumaines et dégradantes de la psychiatrie et œuvre pour le respect des droits et de la dignité des patients.
 
Contact presse :
01.40.01.09.70
info@ccdh.fr



Jeudi 6 Juin 2019
Lu 214 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.