Les droits des patients Accueil CCDH

Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques
sous contrainte

solution

CCDH a récolté une liste de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire la déclaration

psychotrope

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !






Manifestation de la CCDH contre le Congrès français de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent


La Commission des Citoyens pour les droits de l'Homme (CCDH) organise une distribution de prospectus contre le Congrès français de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent. Les bénévoles de l'association se rendront sur la place du Ralliement à Angers entre 16h30 et 17h30 le samedi 2 juin prochain.

La CCDH dénonce les conflits d’intérêts des psychiatres orateurs dans ce congrès. Alors que ces derniers reçoivent de l’argent de l’industrie pharmaceutique, ils sensibiliseront des milliers d’autres praticiens et étudiants…


En effet, d'après le site officiel Transparence santé, le psychiatre Olivier Bonnot de l'Université de Nantes a reçu 72 avantages représentant une somme totale de plus de 12.000 € et a participé à 62 conventions financées par l’industrie pharmaceutique. La psychiatre Bénédicte Gohier a reçu 76 avantages d'un montant total de plus de 9000 € et a participé à 37 conventions. Le psychiatre Manuel Bouvard était présent lors de 35 conventions et a reçu 48 avantages d'une somme totale de plus de 10.000 €. Et la liste ne s'arrête pas là...
 
C'est ainsi que les laboratoires Lundbeck, SHIRE France, Ostuka Pharmaceuticals France, Pfizer, Orphan, Astrazeneca, Sanofi Aventis France, Janssen-Cilag, Sanofi Pasteur, Novartis Pharma, Les Laboratoires Servier, etc.. travaillent activement avec ces psychiatres, et bien d'autres, et sont en conflit d'intérêt.
 
Parmi les thèmes annoncés sur le programme du Congrès, nous pouvons voir : « Mères vulnérables et interactions mère-bébé », « Enjeux du dépistage précoce », « Addictions et menace dépressive à l’adolescence ? », « Placement d’enfants et vulnérabilité », etc.. Ces thèmes sont très inquiétants pour la CCDH car l'objectif de l'industrie pharmaceutique et de ces psychiatres est le dépistage des enfants dès le plus jeune âge, chose qui augmenterait les prescriptions de psychotropes aux enfants et adolescents.
 
La CCDH rappelle la dangerosité des drogues psychiatriques pouvant entraîner le passage à l'acte et le suicide, et d’autres nombreux effets secondaires, alors qu'il n’existe aucune preuve scientifique de l'existence des maladies mentales. La liste des témoignages d’enfants victimes de ces traitements ne cessent de s’allonger.
 
La CCDH est une association spécialisée dans la protection des droits de l’Homme dans le domaine de la santé mentale. Elle reçoit chaque semaine des dizaines de témoignages de famille et de victimes abusées. Depuis plus de 40 ans, elle dénonce les pratiques inhumaines et dégradantes de la psychiatrie et les effets dévastateurs des psychotropes et œuvre pour le respect des droits et de la dignité des patients.
 
Contact :
01.40.01.09.70
info@ccdh.fr
www.ccdh.fr



Vendredi 1 Juin 2018
Lu 155 fois

Communiqués de presse | Spots d'information | DVD de la CCDH | Clips engagés



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

signer

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Soutenez l'association

Devenez membre

association

Abonnez-vous au Déchaîné

Le Déchaîné n°9

Téléchargez les précédents numéros :





CCDH est aussi sur: