CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH

Mon psy m'a dit


Pour chaque problème du quotidien, il existe une pilule qu'il suffit de prendre pour soi-disant se sentir mieux. La psychiatrie nous a fait croire à la « pilule du bonheur », pouvant remédier à tous les maux des êtres humains.



La plupart des médicaments de la médecine traditionnelle traitent de vraies maladies, soignent et guérissent les malades, apportant une amélioration pour leur santé.

En revanche, les médicaments psychiatriques sont des drogues puissantes et dangereuses. Ils ne font que masquer les symptômes, n'apportent aucune guérison et détériorent la santé des consommateurs.

Ils peuvent entraîner une forte dépendance et de graves effets secondaires comme des hémorragies, des comas, des troubles respiratoires, des pertes de mémoires, des hallucinations, de la violence, des suicides, etc.

En 2008, plus de 240 millions de boîtes de psychotropes ont été vendues. Le chiffre d'affaire a été de plus d'un milliard d'euros. (Source : AFSSAPS)

Les Français sont aujourd'hui les plus gros consommateurs de médicaments psychiatriques en Europe.



Dimanche 10 Décembre 2017
Lu 1697 fois

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH

Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits. CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.