Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






Nouveau plan santé mentale : liberté d'expression des journalistes menacée !


Le plan santé mentale 2011 – 2015 présente de nouvelles mesures dangereuses et inquiétantes. Un pacte de communication pourrait restreindre la liberté d'expression des journalistes : certains mots ne pourront plus être employés.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera le samedi 21 avril 2012 à Paris pour dénoncer les risques de ce plan.


Le Ministère de la Santé a rendu publique le nouveau plan santé mentale 2011 – 2015.
Ce plan rappelle la dangerosité des traitements psychiatriques, et dénonce une « médicalisation excessive du mal-être et des difficultés d'ordre social ». Il annonce qu'un effort national devra être effectué pour réduire la consommation inappropriée des médicaments psychiatriques.

Bien que ces quelques points soulevés retracent fidèlement la triste situation de la France, le plan santé mentale annonce cependant plusieurs mesures pour le moins inquiétantes.

Tout d'abord, une grande campagne de prévention et de promotion de la santé mentale se fera auprès de la population : enfants, jeunes, parents, personnes âgées, dans les entreprises ou dans les établissements scolaires.
Le Ministère de la Santé travaillera main dans la main avec la pédopsychiatrie pour « renforcer le repérage et la prise en charge des troubles mentaux auprès des enfants et des adolescents ». Autrement dit, augmenter les dépistages psychiatriques pour mieux droguer les nouvelles générations avec des psychotropes dangereux. Rappelons que ces médicaments peuvent pousser à la violence et au suicide.

Cette campagne affectera également la presse. En effet, un pacte de communication avec les journalistes est prévu pour mieux contrôler les termes employés. Certains mots ou expressions, tels que « fou dangereux » ne pourront plus être utilisés par nos médias. La liberté d'expression des journalistes est menacée ! Ne devons laisser à la presse la liberté de retracer les véritables faits et méfaits de la psychiatrie.

Encore un fois, la psychiatrie met en péril notre santé et nos droits fondamentaux.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme a été créée en France en 1974 pour dénoncer les violations des Droits de l'Homme en psychiatrie. Elle continuera son combat jusqu'à ce que les abus soient abolis.

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 746 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: