CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Qui pilotait le copilote ?


Suite au crash du vol 4U9525 de la compagnie Germanwings, le 24 mars 2015 dans les Alpes, le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA), a publié son rapport final le 13 mars 2016 à Paris.


Ce rapport met en évidence l'incompatibilité entre "les médicaments antidépresseurs et l'aptitude au vol". Vous pouvez lire l'intégralité de ce rapport en cliquant sur ce lien : 
https://www.bea.aero/uploads/tx_elyextendttnews/BEA2015-0125-LR_07.pdf

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH) a réalisé une brochure : Crash du vol Germanwings 9525 – Qui pilotait le copilote ? montrant l’implication de la psychiatrie et le rôle direct des psychotropes dans cette catastrophe.

Andreas Lubitz, le copilote, s’était en effet vu prescrire par des médecins psychiatres plusieurs psychotropes absolument incompatibles avec le pilotage.
A la lecture de cette brochure, vous découvrirez que le copilote était sous l’emprise de Seroplex (Cipralex), de Mirtazapine, de Valdoxan (Agomélatine), et de Zyprexa (Olanzapine) dont les effets secondaires sont les suivants :

Cipralex, effets secondaires:

« Le patient doit être mis en garde contre le risque potentiel d’altération de son aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.»

Mirtazapine, effets secondaires:

« Augmentation du risque de comportement de type suicidaire ...Une surveillance étroite des patients, et en particulier de ceux à haut risque, devra accompagner le traitement médicamenteux. »

Olanzapine, effets secondaires:

« L'Olanzapine peut altérer les capacités mentales et physiques requises pour conduire ou faire fonctionner des machines lourdes. »

Agomélatine, effets secondaires :

« Des effets indésirables sont particulièrement graves, notamment des atteintes hépatiques, pancréatiques, des troubles neuropsychiques avec suicides, agressions, convulsions, vertiges, ainsi que des atteintes musculaires parfois graves. »

Dans le but d’assurer à l’avenir la sécurité des passagers et des équipages, la CCDH a alerté les autorités pour les inciter à intervenir auprès de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), afin que les mesures de sécurité suivantes soient rendues obligatoires :
 
 
1)  Interdiction aux pilotes et copilotes d’exercer leurs fonctions sous l’effet de psychotropes, d’alcool et de toute autre drogue illégale ;

2)  Mise en place de contrôles réguliers et inopinés chez les pilotes et copilotes, pour détecter toute consommation de psychotropes, d’alcool et toute autre drogue illégale;

3)  Obligation pour le prescripteur de médicaments psychiatriques à un pilote ou à un copilote d’en référer à la médecine du travail.

Pour lire la brochure confortablement passez en mode plein écran !


Qui pilotait le copilote ?
Pour lire la brochure confortablement passez en mode plein écran !



Jeudi 7 Décembre 2017
Lu 901 fois

Actualités | CCDH | Publications | Nos actions | En savoir plus | Internements psychiatriques | Electrochocs | Les enfants et la psychiatrie | Criminels et psychiatrie | L'histoire de la psychiatrie | Newsletter | Télévisions | Presse écrite | Radios | Statistiques


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.