CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Responsabilité du psychiatre pour le crime de son patient


Une psychiatre est jugée pour homicide involontaire pour le meurtre d'un de ses patients. La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera le samedi 24 novembre 2012 à Paris pour sensibiliser sur les dangers des traitements psychiatriques, pouvant notamment entraîner des actes de violence.


La psychiatre Danièle Canarelli, exerçant à l'hôpital Edouard-Toulouse à Marseille, est jugée pour homicide involontaire au tribunal correctionnel de Marseille pour le meurtre commis par son patient Joël Gaillard en mars 2004. Le juge considère que la psychiatre a une responsabilité pénale indirecte dans le meurtre, par ses manquements aux obligations particulières de prudence et de sécurité, ainsi que son erreur de diagnostic. Le procureur a requis un an de prison avec sursis contre Danièle Canarelli. Le jugement est actuellement en délibéré.

 

La psychiatrie est non seulement incompétente pour déceler la dangerosité des patients, mais également pour les soigner. Les traitements psychiatriques risquent d'altérer leur conscience et de favoriser les passages à l'acte. Les médicaments psychotropes puissants, souvent administrés sous contrainte et à fortes doses, ont des effets ravageurs comme l'hostilité, l'agressivité, la psychose, troubles de l'humeur, comportements suicidaires, et bien d'autres encore.

 

Ce n'est pas la première fois qu'un patient psychiatrique commet un acte criminel après un traitement. En mai dernier à Rouen, un homme a tué sa femme de plusieurs coups de couteaux alors qu'il avait été suivi dans le passé en psychiatrie. Le meurtrier de Toulouse et de Montauban, Mohamed Merah, avait passé 15 jours en hôpital psychiatrique plusieurs mois avant la tuerie. Il existe de nombreux autres exemples.

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme, dénonçant les abus psychiatriques depuis près de 40 ans en France, se réjouit qu'enfin la responsabilité des psychiatres soit reconnue dans les actes criminels de leurs patients.

 

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à ccdh@wanadoo.fr .




Lundi 28 Décembre 2015
Lu 901 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.