Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






Risque de médicaments psychiatriques sous contrainte pour la population française


Manifestation de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme samedi 8 janvier 2011 de 14h à 15h Place de la Bastille à Paris. Suite au scandale du Médiator et de la mise sur le marché de médicaments dangereux, la CCDH met en garde les Français d'un projet de loi qui permettrait l'administration de force de psychotropes auprès de toute la population.


Le Médiator, mis sur le marché en 1976, était un médicament pour traiter le diabète. Il était aussi utilisé abusivement comme coupe-faim. Ce médicament entrainait également de graves effets secondaires tels que des problèmes cardiaques. Suite à de nombreuses plaintes, le Médiator a été retiré du marché en 2009. Malgré les dangers qu'il représentait, ce médicament est resté sur le marché 33 ans et a été utilisé par 5 millions de Français. Entre 1000 et 2000 personnes sont décédées.

Cette actualité met en valeur la défaillance du système de médicaments en France.
Aujourd'hui de nombreux psychotropes sont sur le marché et sont prescrits à des millions de Français alors qu'ils présentent des risques parfois mortels.

La France est le plus gros consommateur au monde d'antidépresseurs. 6 millions de Français en consomment, dont 63 000 adolescents et 21 000 enfants.
Pourtant ces médicaments ont de graves effets secondaires. Le Prozac par exemple entraîne : hallucinations, troubles sexuels, convulsions, coma, suicide, etc.
Ce genre de médicaments est souvent remis en cause dans des cas de violences ou d'homicides.

Un projet de loi risque d'augmenter considérablement la consommation de ces produits, en instaurant un système de traitements sous contrainte pour l'ensemble de la population.
Alors qu'aujourd'hui, une personne peut recevoir de force des traitements psychiatriques seulement lorsqu'elle fait l'objet d'une hospitalisation sous contrainte, cette loi permettrait de mettre en place des soins sous contrainte en dehors des hôpitaux, pour tout citoyen. N'importe quelle personne pourra être contrainte de prendre des médicaments ou des injections de psychotropes régulièrement.

Ce projet de loi représente une véritable menace car il met en danger les libertés de chaque Français, et il risque également d'augmenter la consommation de psychotropes en France.
Ceci pourrait entraîner une augmentation de violences et de crimes dans la société, et toute la population risquerait de se retrouver de force sous camisole chimique.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce ce projet de loi, et fait signer une pétition pour demander son annulation.
CCDH existe en France depuis 1974 et dénonce les dangers des traitements psychiatriques. De nombreuses victimes contactent l'association chaque semaine.

Pour plus d'informations, visitez le site de CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous au 01 40 01 09 70, ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr.



Mardi 4 Janvier 2011
Lu 1009 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: