CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Ritaline : rapport accablant de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes



Manifestation de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme le samedi 15 septembre 2012 pour dénoncer l'utilisation détournée de la Ritaline, et le danger de sa surconsommation chez les jeunes.

Plusieurs commissions nationales des stupéfiants et des psychotropes ont été réalisées au cours des dernières années par l'Agence nationale de sécurité des médicaments. Le dernier compte-rendu confirme l'utilisation abusive de la Ritaline, un psychostimulant similaire aux amphétamines, ayant un effet excitant sur le système nerveux.

Il est dit : « L’usage détourné du méthylphénidate (Ritaline), sa prescription hors AMM (autorisation de mise sur la marché) et le non respect des conditions de prescription et de délivrance ont été mis en évidence dans l’enquête nationale présentée à la commission nationale des stupéfiants et psychotropes en novembre 2006. La mise à jour de l’enquête montre que le problème du détournement du méthylphénidate a considérablement progressé et que son usage est banalisé aussi bien par les prescripteurs que par les jeunes en milieu scolaire où le produit circule déjà. (…) Les 3 enquêtes réalisées montrent : une augmentation du nombre des cas d’usage détourné entre 2000-2006 et 2006-2011, une augmentation des doses utilisées. Cet usage détourné concerne une population de plus en plus jeune, notamment les étudiants dans un but de performance intellectuelle. »

Le nombre de consommateurs aurait presque doublé entre 2005 et 2010, atteignant près de 40 000 personnes aujourd'hui. Cette forte augmentation concernerait principalement les jeunes de moins de 11 ans.

D'après les données de l'assurance maladie, plus de 233 000 boîtes de Ritaline ont été remboursées en 2010, ce qui représente près de 2 800 000 euros de remboursement.

Ce psychostimulant peut avoir des effets inquiétants. Il peut entraîner de la psychose, de la convulsion, des hallucinations, un état dépressif avec idées suicidaires, etc. Ce médicament est actuellement autorisé à être prescrit dès l'âge de 6 ans.

L'étude de l'Agence des médicaments a pointé les dangers de cette consommation excessive auprès des jeunes. Il faut que cela cesse.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme a été créée en France en 1974 pour dénoncer les abus psychiatriques. L'association est contactée chaque jour par de nombreuses victimes.

Cliquez ci-dessous pour accéder au rapport :



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 1293 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.