Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






Ritaline : un médicament dangereux


La Ritaline est un médicament dangereux. Des milliers d'enfants en France en consomment pour soi-disant traiter l'hyperactivité.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme organise une manifestation le samedi 20 août 2011 à Paris pour dénoncer les risques de certains médicaments psychiatriques.


La Ritaline est une médicament psychiatrique dangereux.
C'est un psychostimulant puissant prescrit pour soi-disant soigner le THADA (trouble de l'hyperactivité avec déficit de l'attention).

Ce médicament peut entraîner une dépendance physique et psychique.
Il peut également entraîner de nombreux effets secondaires graves : maux de tête, nausée, palpitation, démangeaison, somnolence, vertige, troubles visuels, convulsions, hallucinations, troubles du comportement, états dépressifs, idées suicidaires, etc. (Source : Dictionnaire Vidal)

Suite aux nombreux effets secondaires inquiétants de la Ritaline, l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) surveille ce médicament depuis plusieurs mois.

Des milliers de jeunes en France sont aujourd'hui consommateurs de cette drogue psychiatrique.
Elle peut être prescrite à des enfants à partir de 6 ans.

L'existence de la « maladie » de l'hyperactivité n'a jamais été prouvée. Aucun test de médecine traditionnelle ne permet de prouver l'existence d'un tel trouble mental.
Cela n'empêche pas les psychiatres de diagnostiquer des enfants « hyperactifs » et leur donner de la Ritaline.
Cette consommation excessive rapporte énormément d'argent. La Ritaline est commercialisé par le laboratoire Novartis. Chaque patient psychiatrique est un nouveau client pour le laboratoire.

La consommation de ce type de médicaments risque d'augmenter maintenant que la nouvelle loi sur la psychiatrie est mise en application. Des soins administrés de force à domicile sont maintenant disponibles. N'importe quel citoyen pourrait être contraint de recevoir des drogues psychiatriques chez lui et subir les effets secondaires de ces traitements.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce depuis plus de 35 ans en France les abus psychiatriques. L'association reçoit de nombreux témoignages de victimes de ces traitements.

Pour plus d'informations, visitez le site de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 5581 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: