Les droits des patients Accueil CCDH

Comment faire annuler

une mesure de soins psychiatriques
sous contrainte

solution

CCDH a récolté une liste de jurisprudences !


Effet indésirable

causé par un psychotrope ?

Voici comment en faire la déclaration

psychotrope

Cette déclaration est essentielle

pour la sécurité des patients !






Septembre 2012: Exposition "Psychiatrie: la vérité sur ses abus" à Bruxelles


Après la Hongrie, la République Tchèque, la Norvège, la Suisse, l'Allemagne et la France, ce fut au tour de la Belgique de recevoir le 12 septembre à Anvers puis le 19 à Bruxelles, l’exposition internationale 2012: “ Psychiatrie: la vérité sur ses abus".


Septembre 2012: Exposition "Psychiatrie: la vérité sur ses abus" à Bruxelles
Le but de cette exposition est de présenter la véritable histoire des abus de la psychiatrie et d’apporter un éclairage nouveau et complet sur la question du respect des droits de l'homme en psychiatrie.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'homme (CCDH), dont le but est de dénoncer les abus de la psychiatrie et d'apporter des réformes dans le domaine de la santé mentale a présenté des films inédits sur la réalité de la psychiatrie et aussi les témoignages de 160 experts et victimes.

Pendant une dizaine de jours à peine, cette exposition itinérante a accueilli 2654 personnes; parents, médecins, juristes, étudiants, plusieurs asbl (associations sans but lucratif) ... D'après les enquêtes réalisées, les visiteurs n'avaient pas une idée claire de ce qu'était la psychiatrie, de ses pratiques, du type de prescription de médicaments utilisée et de son absence de résultats. Ils ont clairement déclaré avoir changé leur point de vue et être dorénavant sur leur garde s'ils devaient avoir affaire à cette profession.

Aujourd'hui encore des milliers de personnes subissent des traitements psychiatriques brutaux et dégradants. Internements abusifs, traitements forcés, contention, droits non respectés. Près de 17 millions d'enfants dans le monde prennent des psychotropes, certains pouvant conduire à la violence et au suicide. De nombreuses mises en garde d'organes de contrôle des médicaments font état de ces risques.


En Avril 2010 la CCDH a écrit dans son rapport sur la Belgique que « les enfants sont mis à risque à cause d'un diagnostic erroné et sont faussement étiquetés « THADA » avec la conséquence qu'ils reçoivent une prescription pour des drogues, avec des substances de type amphétamine. Ces substances ont des effets secondaires très nuisibles.

"En Belgique la situation est devenue très sérieuse. Dans la province West Flanders ces substances ont été prescrites à 12 - 13% des garçons entre 8 et 11 ans afin de “gérer” leur symptôme de THADA.". (source 10 mars 2010 de Standaard)

Ceci se reflète également dans les statistiques. En 1998, les pharmacies Belges ont distribué 1 million de doses journalières de ces drogues. En 2008 cette distribution avait augmenté jusqu'à 7 million des doses journalières: une augmentation de 700%, ceci selon une étude d'une commission de professeurs de Louvain, qui avaient étudié l'augmentation de la consommation de psychotropes.

Un médecin orthomoléculaire belge, a écrit : « Gardez les maladies à distance en utilisant une bonne nourriture ». Et il ajoute : « Ce n'est pas une coïncidence que de plus en plus d'enfants et d'adolescents qui se nourrissent tous les jours de nourriture “junk” et de sucres comme dans les friandises, biscuits, chips, hamburgers de basse qualité, pizzas, coca et autres boissons sucrées, se comportent de façon agressive et que le nombre d'enfants et d'adolescents qui sont étiquetés de THADA, augmente de façon exponentielle. »

Le mois dernier, la première page du magazine Knack titrait :«le THADA est une invention».

La CCDH a été fondée en 1969 par l’Église de Scientologie et le Professeur Emeritus en Psychiatrie Dr. Thomas Szasz dans une période où les patients étaient colloqués de façon involontaire et détenus dans des centres où ils perdaient tous leurs droits, aussi bien leurs droits fondamentaux en tant que citoyens que leurs droits de l'homme.

Le Dr. Thomas Szasz, Professeur Émérite en Psychiatrie, nous a quitté récemment, vous trouverez ici son In Memoriam.



Mardi 16 Octobre 2012
Lu 842 fois

Manifestations | Expositions | Journées d'action | Conférences | Raid à vélo | Campagne d'information



Signez notre pétition

contre le dépistage psychiatrique

et la mise sous camisole chimique

des enfants

signer

Protégeons nos enfants

des drogues psychiatriques !


Soutenez l'association

Devenez membre

association

Abonnez-vous au Déchaîné

Le Déchaîné n°9

Téléchargez les précédents numéros :





CCDH est aussi sur: