CCDH
Les droits des patients Accueil CCDH






Statistiques de remboursement des psychotropes


Les chiffres suivants représentent les remboursements de psychotropes par l'Assurance Maladie.


Ces chiffres sont à différencier de ceux correspondant aux ventes de psychotropes de l'industrie pharmaceutique en France.

En cliquant sur les liens ci-dessous (Nombre / Montant / Base) vous faites apparaître des fenêtres surgissantes (pop-up). Utilisez la touche d'échappement (echap / ESC) pour les fermer.

Nombres et montants de boîtes remboursés sur la période 2012-2018 d'après des données CNAMTS (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés)


Types de psychotropesNombres de boîtes rembourséesMontants remboursésBases de remboursement
AntidépresseursNombreMontantBase
AntipsychotiquesNombreMontantBase
PsychostimulantsNombreMontantBase
HypnotiquesNombreMontantBase
TranquillisantsNombreMontantBase
Stabilisateurs de l'humeurNombreMontantBase
Total psychotropesNombreMontantBase
Comparaison psychotropesNombreMontantBase

Nombres et montants de boîtes remboursés sur la période 2008-2011 d'après des données CNAMTS (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés)


Types de psychotropesNombres de boîtes rembourséesMontants remboursés
TranquillisantsNombreMontant
PsychostimulantsNombreMontant
HypnotiquesNombreMontant
Autres antidépresseursNombreMontant
Antipsychotiques conventionnelsNombreMontant
Antipsychotiques atypiquesNombreMontant
Antipsychotiques SSRINombreMontant

Remarques importantes :

  • Les statistiques 2008/2011 comprenaient en réalité seulement 73% des remboursements de médicaments sur tout le territoire français.

  • Les nouvelles statistiques publiées pour les années 2012, 2013 et 2014 comprennent désormais 97% des remboursements de médicaments sur tout le territoire français.

  • Les statistiques 2015 à 2018 intègrent TOUS les régimes spéciaux d'assurance maladie manquants et couvrent donc l'ensemble des remboursements de médicaments (contre 97 % pour les statistiques 2014).


Différence entre montant remboursé et base de remboursement :

La base de remboursement d’un médicament s’applique :

  • en général et lorsqu’il s’agit d’un médicament remboursable, le taux s’applique sur la base du prix de vente qui n’est pas libre mais fixé par le ministère de la Santé,

  • parfois sur la base d’un tarif plus bas que le prix de vente pour certains médicaments (aujourd’hui 2 600 médicaments sur les 14 000 médicaments remboursables). Ce tarif est appelé « Tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) ». Il sert de base au calcul du remboursement des médicaments et est destiné à prendre en charge (sur la base d'un tarif unique) des produits équivalents (médicaments génériques et médicaments de marque). Le TFR est calculé à partir du prix des médicaments génériques les moins chers.

Cas pratique :

Un médecin prescrit à un patient un médicament de marque dont le prix atteint 10 €. Remboursable, ce médicament dispose d’un TFR à 8 €. Si le patient refuse le médicament générique proposé par le pharmacien, le médicament de marque lui sera facturé au prix de 10 € soit 2 € plus cher que le générique. Du côté du remboursement, la Sécurité sociale prendra en charge sur la base de 8 € et non pas de 10 €.


C'est ainsi qu'on comprend la différence importante de coût entre la base de remboursement et le montant remboursé. Par exemple, en 2017, la base de remboursement de l'ensemble des antidépresseurs s'est élevée à la somme de 336 824 107,64 €, alors que le montant remboursé est de 260 780 604,54 €, soit une différence de plus de 76 millions d'euros.


On peut ainsi noter que le montant indiqué comme base de remboursement est en réalité le chiffre d'affaire des laboratoires commercialisant les psychotropes en France. C'est ainsi que les antidépresseurs ont "rapporté" 336 824 107 € à l'industrie pharmaceutique en 2017 et que l'ensemble des psychotropes (toutes catégories confondues : antidépresseurs, antipsychotiques, stabilisateurs de l'humeur, hypnotiques, tranquillisants et psychostimulants) ont rapporté plus d'un milliard d'euros à l'industrie pharmaceutique en 2017 (1 062 874 983 €).


Source: ameli.fr



Vendredi 29 Mars 2019
Lu 1947 fois

Actualités | CCDH | Publications | Nos actions | En savoir plus | Internements psychiatriques | Electrochocs | Les enfants et la psychiatrie | Criminels et psychiatrie | L'histoire de la psychiatrie | Newsletter | Télévisions | Presse écrite | Radios | Statistiques


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Partagez ce site:

Soutenez l'association

Devenez membre

association
CCDH est aussi sur:

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.