Psychiatrie - Commission
Les droits des patients Accueil CCDH






Un somnifère retiré du marché


Le somnifère Noctran sera bientôt retiré du marché en France.
De nombreux autres médicaments sont aujourd'hui surveillés par l'AFSSAPS, compte-tenu des graves effets secondaires qu'ils peuvent entraîner.
La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme manifestera le samedi 23 juillet 2011 à Paris pour dénoncer la dangerosité des médicaments psychiatriques.


Le Noctran est un médicament prescrit contre les insomnies. Il est commercialisé en France depuis 1988 par les laboratoires Menarini.
Il expose pourtant les consommateurs à de multiples risques d'effets indésirables principalement neurologiques et psychiatriques : confusion mentale, somnolence, syndrome parkinsonien, etc. De plus, des études montrent que ce médicament est souvent consommé au delà de la durée et de la posologie conseillées.
C'est pourquoi, la Commission d'Autorisation de Mise sur le Marché de l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) a finalement voté, en mars dernier, contre son maintien sur le marché.
Cette mesure de retrait du marché sera effective à partir du 27 octobre 2011.

Il n'est plus surprenant aujourd'hui de voir des médicaments commercialisés en France en dépit de leurs risques d'effets indésirables.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce depuis des dizaines d'années, dans de nombreux pays, les dangers des médicaments psychiatriques.

En effet, certains psychotropes peuvent entraîner de graves effets secondaires.
La Ritaline par exemple, est sous surveillance de l'AFSSAPS depuis plusieurs mois.
Ce médicament est prescrit aux enfants dès l'âge de 6 ans pour traiter une soi-disant hyperactivité.
Cette substance est pourtant une véritable drogue, pouvant entraîner des convulsions, des hallucinations ou encore des idées suicidaires, d'après le dictionnaire médical Vidal.
La Ritaline sera-t-elle également retirée du marché en France ?

Il est inadmissible que de tels médicaments soient aujourd'hui sur le marché, prescrits à des milliers de citoyens innocents exposés aux dangers de ces drogues dévastatrices.

Le marché du médicament rapporte des milliards d'euros chaque année. Les conflits d'intérêts doivent cesser, pour la santé de la population.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce depuis plus de 35 ans en France les abus en psychiatrie. Elle sensibilise les citoyens des dangers des médicaments psychaitriques.

Pour plus d'informations, visitez le site de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr



Lundi 28 Décembre 2015
Lu 876 fois

Spots d'information | Communiqués de presse | DVD de la CCDH | Clips engagés


Le Déchaîné n°9



Téléchargez les précédents numéros :



Abonnez-vous au Déchaîné


Soutenez l'association

Devenez membre

association

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme - CCDH


Association loi 1901, la CCDH se donne pour objectif de faire respecter les droits de l'homme dans le domaine de la psychiatrie et de la santé mentale conformément à la Déclaration qu'elle a rédigée et qui explicite ces droits.

CCDH recueille ainsi des témoignages mais aussi des statistiques et des rapports sur les abus psychiatriques, tels que les internements abusifs, les traitements brutaux et destructifs (électrochocs, neuroleptiques...) ou les diagnostics frauduleux qui font sombrer des millions d'individus dans la spirale destructive de la psychiatrie. Les données sont ensuite utilisées afin de susciter une prise de conscience de la part des autorités et du public en général. Ainsi, des réformes ou de nouvelles lois peuvent être mises en place.

CCDH est aussi sur: