Statistiques des actes de sismothérapie en France (électrochocs)

Du fait de sa mauvaise presse, l’électrochoc a changé de nom, on parle aujourd’hui d’électrothérapie, de sismothérapie ou d’électro-convulsivothérapie.

Il n’existait aucune statistique officielle concernant le nombre d’électrochocs pratiqués chaque année dans notre pays. Ni les parlementaires, ni même les instances de santé comme la Haute autorité de santé etc. n’avaient d’information sur ces pratiques dignes d’un autre temps. La CCDH a du aller jusqu’au Tribunal administratif pour obtenir la communication des statistiques relatives au nombre d’actes de sismothérapie remboursés par la Sécurité sociale, pour les années 2010 à 2014. 

Depuis 2015, l’Assurance Maladie diffuse désormais ces statistiques dans la classification commune des actes médicaux sur leur site au lien suivant :

https://assurance-maladie.ameli.fr/etudes-et-donnees/actes-techniques-ccam

Les électrochocs sont remboursés par la Sécurité sociale. Cet acte est codé « AZRP001 » dans la classification commune des actes médicaux.

La CCDH précise qu’un électrochoc, qu’il soit réalisé avec ou sans anesthésie, est toujours, par définition, un traitement de choc aux conséquences irréversibles.